Balises Hreflang: guide complet pour un site multilingue

Balise Hreflang et SEO: guide complet pour votre site international

Lorsque vous déployez votre site sur de nouveaux marchés, dans des langues différentes, vous souhaitez évidemment que Google et tous les moteurs de recherche présentent dans les résultats de recherche la bonne page de votre site, dans la bonne langue et au bon utilisateur.

La balise Hreflang va vous permettre d’indiquer explicitement à tous les robots des moteurs de recherche les paramètres linguistiques et géographiques de votre contenu.

Dans cet article nous allons parcourir tous les aspects de la balise hreflang afin de vous accompagner dans le paramétrage et l’optimisation technique de votre site et du seo multilingue.

Nous répondrons donc aux questions suivantes:

  • Qu’est-ce qu’une balise Hreflang, à quoi sert-elle et quand faut-il l’utiliser?
  • Pourquoi cette balise est-elle si importante pour votre référencement international ?
  • Quelle différence existe-t-il entre la balise Hreflang et la balise canonique?
  • Comment mettre en place les balises Hreflang sur son site multilingue?
  • Quelles sont les erreurs courantes à éviter lors de leur mise en place?
  • Quelles sont les bonnes pratiques pour implémenter de façon optimale les balises Hreflang?
  • Comment auditer les balises hreflang et s’assurer de leur bon paramétrage?

Balises Hreflang: qu’est-ce que c’est?

Cette balise a été initiée par Google en 2011 avec comme principal objectif de renseigner de façon explicite la zone géographique et la langue d’une page lorsque celle-ci possède plusieurs pages avec des contenus équivalents mais à destination d’une audience différente.

Nous appelons “balise hreflang”, un peu à tort et pour faire court, car c’est en fait l’attribut hreflang d’une balise link <link>. Nous devrions donc plutôt dire balise link avec attribut hreflang.... il faut avouer que c’est un peu long.

 

Quand utiliser les balises Hreflang ?

Vous devez commencer à réfléchir à mettre en place une stratégie de balise hreflang dans plusieurs situations:

Il faut que ce soit un contenu équivalent.

Dans le cas où vous rédigez une page qui concerne uniquement le marché espagnol, et que cette page n’a pas de contenu équivalent dans d’autres pays, alors vous ne devez pas y faire figurer de balises hreflang dans le code html de cette page.

 

Pourquoi la balise Hreflang est importante pour le SEO international ?

L’objectif principal des balises hreflang va être de définir précisément la langue et le pays ciblé par le contenu de chaque page. 

C’est une information capitale pour aider les moteurs de recherche à fournir la bonne version d’une page au bon utilisateur.

Ainsi lorsque les internautes trouvent votre page, ils sont assurés d'avoir la bonne version, dans la bonne langue. 

Il en résulte un taux de rebond moindre, ce qui envoie à Google un signal très positif sur l'expérience utilisateur et atteste de la bonne adéquation entre la requête de l’internaute et le contenu de la page proposée dans les résultats.

Imaginez un instant que Google n’ait pas réussi à comprendre que votre page est à destination d’une langue et d’un pays précis.

Un internaute qui ne parle pas la langue et qui ne comprend pas les informations qui lui sont présentées, va sans surprise quitter votre site très rapidement. Il sera déçu et Google risque de reléguer ces pages dans les abysses de ses résultats de recherche.

Le résultat logique est que vos contenus ne trouveront pas leur audience dans les marchés étrangers que vous souhaitez aborder.

 

Quelle est la différence entre la balise Hreflang et la balise canonique?

La balise canonique est également une balise link dont l’attribut “rel” a pour valeur “canonical”. Celle-ci a pour objectif de mentionner aux robots l’url officielle d’une page dans le cas où un même contenu est accessible avec plusieurs URLs. Cela peut être des urls aux chemins différents mais aussi des urls avec un chemin identique mais où des paramètres d’urls sont ajoutés. 

De cette façon, on se prémunit d’avoir des pages au contenu identique indexées par Google et on évite d’être sanctionné pour une raison de contenu dupliqué.

La balise canonique doit être utilisée et indiquée en même temps que les balises hreflang. Elles sont complémentaires.

L’une va indiquer l’url officielle de la page, les autres vont préciser un contenu équivalent de cette page dans d’autres langues ou à destination d’une audience d’un autre pays.

 

Comment implémenter les balises Hreflangs?

Pour mettre en place les balises link hreflang, vous avez la possibilité de l’indiquer dans plusieurs endroits du site:

 

Dans le Header du code HTML de la page

Les balises hreflang vont alors prendre la forme html de cette façon:
 <link rel="alternate" hreflang="fr" href="https://www.xxx.com/fr/" />
 <link rel="alternate" hreflang="pt" href="https://www.xxx.com/pt/" />
 <link rel="alternate" hreflang="en" href="https://www.xxx.com/en/" />

Dans cet exemple, il n’y a pas de code pays, nous nous adressons uniquement à des personnes parlant français, portugais et anglais.

C’est la méthode la plus utilisée par les webmasters et concepteurs de sites, ainsi que par la quasi totalité des plugins de CMS comme Wordpress, Shopify, Prestashop, Drupal,...

 

Dans le sitemap XML du site

Une autre méthode d’intégration des hreflang consiste à les intégrer directement dans un fichier sitemap.xml.

<urlset xmlns="http://www.sitemaps.org/schemas/sitemap/0.9" “xmlns:xhtml="http://www.w3.org/1999/xhtml">
  <url>
    <loc>https://www.xxx.com/fr/</loc>
    <xhtml:link rel="alternate" hreflang="fr" href="https://www.xxx.com/fr/"/>
    <xhtml:link rel="alternate" hreflang="pt" href="https://www.xxx.com/pt/"/>
    <xhtml:link rel="alternate" hreflang="en" href="https://www.xxx.com/en/"/>
  </url>
</urlset>

 

Dans l’en-tête HTTP

Il est également possible de renseigner les équivalences régionales et linguistiques des pages par l’en-tête HTTP.

Link : < https://www.xxx.com/fr/; rel= »alternate » ; hreflang= »fr »,
< https://www.xxx.com/pt/> ; rel= »alternate » ; hreflang= »pt »,
< https://www.xxx.com/en/; rel= »alternate » ; hreflang= »en »

Cette méthode est de loin la moins couramment utilisée.

 

5 erreurs courantes à éviter avec les Hreflangs

Il y a des erreurs qui sont souvent commises lorsqu’on intègre les balises hreflang sur son site multilingue. Voici les plus courantes:

 

1 / Les codes langue ou code pays sont erronés.

Voilà l’une des erreurs de paramétrage les plus rencontrées lorsqu’on audite un site web multilingue. 

Si la présence des balises hreflang est un très bon point pour le référencement international, il faut que celle-ci soit correctement paramétrées et utilise les bons codes langues et les bons codes pays.

Il n’est pas rare de voir certains sites qui veulent cibler des suédois en utilisant le code “se-SE”, ou encore cibler des tchèques avec le code “cz-CZ” ou bien des danois avec le code langue “dk”. 

Toutes ces configurations sont fausses, car le code langue est erroné, il faudrait utiliser “sv” pour le suédois, “cs” pour le tchèque ou encore “da” pour le danois.

On peut également trouver le code “sp” en pensant désigner l’espagnol au lieu de “es” qui est le code langue officiel.

Enfin, l’inversion du code langue (qui doit être en première position) et du code pays (qui est optionnel et donc en deuxième position) est également une erreur relativement courante.

L’utilisation d’une balise hreflang us-en, par exemple, est une erreur. Ici, on veut cibler un public américain parlant anglais, mais en plaçant le code pays en première position, on obtient un ciblage qui n’est pas correct.

Cela peut être plus problématique lorsque les deux codes ont un équivalent dans chaque catégorie. Par exemple, un site multinational souhaitant cibler des personnes parlant français installées au Canada mais qui utilise le code hreflang “ca-fr”. 

Cela va en fait indiquer aux moteurs de recherche qu’il souhaite cibler des personnes parlant le catalan basées en France. Ce n’est plus du tout la même chose!!!

Pour éviter de vous tromper de code langue ou pays en paramétrant les balise hreflang, nous vous conseillons l’utilisation de ce générateur de balises Hreflang qui vous permettra de façon simple d’obtenir les bons codes correspondants au ciblage international de votre contenu.

 

2/ Ne pas indiquer de balise de renvoi

Prenons une page A qui indique, grâce une balise link hreflang, qu’elle a un équivalent (une page B) pour d’autres régions ou langues. Si sur la page B, on ne retrouve pas de lien vers la page A, indiquant que c’est l’équivalent de la page B, c’est une erreur de balisage.

Cette erreur vous sera retournée dans le rapport de la Search Console sur le ciblage international.

Il faut également que la page B mentionnée sur la page A soit réellement accessible et ne présente pas d’erreur de crawl et d’indexation.

 

3/ Implémenter des balises hreflang sur des pages empêchant l’indexation

Si vous ajoutez des hreflang à des pages qui interdisent l’indexation soit par une balise robots noindex, soit par une directive dans le fichier robots.txt, cela générera une erreur que vous retrouverez dans les rapports de la Search Console.

En effet, Google sera dans l’incapacité de suivre le lien de retour de cette page non indexable ou bloquée par le fichier robots.txt.

 

4/ Faire un mélange des différentes méthodes d’intégration

Comme nous l’avons vu précédemment, il existe plusieurs méthodes pour mettre en place les balises hreflang sur un site international. Une mauvaise idée serait d’utiliser une compilation de ces méthodes ce qui engendrerait une certaine complexité dans la gestion du site. 

Pour éviter tout problème et diminuer la probabilité de conflits et d'erreurs de paramétrage, il convient de se tenir à une seule méthode d’implémentation en fonction des spécifications de son CMS ou de l’équipe technique qui développe le site. 

D’autant plus qu’il est totalement inutile d’utiliser plusieurs méthodes à la fois.

La gestion des hreflang sur Wordpress, Prestahop ou Shopify est automatisée grâce à des modules spécifiques pour l’internationalisation et la gestion multilingue du site comme polylang sur Wordpress. 

Quand on ne maîtrise pas le code et qu’on ne souhaite pas passer par un expert SEO, c’est probablement la meilleure option que de laisser faire ces plugins de CMS.

 

5/ Penser que cela va résoudre les problèmes de duplicate content.

On pourrait penser naturellement qu’en indiquant la page que Google doit présenter aux internautes en fonction de leur origine grâce à l’implémentation des balises hreflang permettrait de résoudre les problèmes liés à la duplication de contenu.

Mais malheureusement, ce n’est pas si simple.

En fait, si Google va bien comprendre qu’il doit présenter une page en français à une audience basée en France et la page équivalente, également en français, qu’il doit présenter à un public localisé en Belgique, en réalité ces deux pages vont souvent être en concurrence. 

L’une peut avoir une bien plus grande autorité (recevant de nombreux backlinks) et l’autre aucune. 

Dans ce cas, il se peut que la même page (avec la meilleure autorité) soit présentée aux deux audiences. Il est même possible que l’autre page ne soit même pas indexée, tant le contenu semble très similaire. 

La présence de la balise hreflang ne permettra pas de résoudre ce problème.

Afin que deux pages similaires performent dans les résultats de recherche des deux zones géographiques qu’elles ciblent, il convient de mettre en place une stratégie de netlinking international afin de créer de l’autorité pour ces deux marchés respectifs.

La solution optimale est encore de proposer un contenu différent et personnalisé pour chaque audience locale ciblée combinée à une campagne de backlinks sur ces pages. Bien sûr, cela engendre des coûts liés à un investissement bien supérieur. Mais l’engagement de l’audience sera aussi décuplé sur le long terme.

 


=> Il existe d’autres erreurs moins graves pour lesquelles Google va automatiquement appliquer une correction mais que, toutefois, il vaut mieux éviter de faire.

 


Utiliser des “underscores” pour constituer la locale.

Les moteurs de recherches préconisent d’utiliser une locale qui sépare la langue du pays par un trait-d'union et non par un underscore.

Pour autant, nous voyons souvent des balises hreflang avec ce type de configuration. Cela peut être lié au fait que certains langages de programmation comme Java utilisent les underscores pour constituer les locales, et donc certains développeurs informatiques les utilisent aussi.

Mais ce genre d’erreurs ne remontera pas nécessairement dans votre rapport de la Search Console, car Google sait corriger intuitivement la locale dans le bon format.

 

Balise Hreflang UK (en-UK)

Autre type de problème très courant, comme nous l’avons mentionné précédemment, le code pays peut souvent être erroné. 

Un pays comme le Royaume-Uni peut poser problème aux webmasters, car ils seront incités intuitivement à utiliser le code “uk” pour désigner le Royaume-Uni. Or, il est nécessaire d'utiliser des codes ISO 3166-1 Alpha 2, et pour le Royaume-Uni cela correspond au code “gb” (pour Great Britain).

De même que pour les underscores, Google réussit de lui-même à interpréter ce genre de situation et comprendra aisément que vous ciblez bien le Royaume-Uni, tant l’erreur est courante.

 

Ne pas utiliser des URLs absolues

Pour les balises hreflang comme pour les balises canoniques, il est recommandé d’utiliser des  URLs absolues, c’est-à-dire comprenant le protocole (https), l’hôte (le nom de domaine) et le chemin de l’url.

Si vous n’utilisez que le chemin, les moteurs de recherche s’adapteront et interpréteront l’url absolue qui en découle. Mais cela peut être problématique si votre structure d’urls internationale est basée sur des ccTLD et que vous n’utilisez pas des urls absolues dans la balise hreflang.

 

Self-referencing hreflang tags

C’est aussi une bonne pratique d’auto référencer l’url de la page courante dans les balises Hreflang. Mais si vous l’omettez, il y a peu de risque que cela impacte votre SEO, et là encore Google en déduira qu’il doit prendre en compte l’url courante dans les hreflang (à condition que celle-ci se retrouve dans les hreflang des pages correspondante avec le bon paramétrage).

 

 

Comment auditer les balises hreflang et s’assurer de leur bon paramétrage?

Pour vérifier et auditer la bonne configuration des balises hreflang de votre site multilingue, il existe plusieurs outils qui vous apporteront une précieuse aide.

Tout d’abord, la Google Search Console propose un rapport qui va lister tous les problèmes liés aux balises “hreflang” que Googlebot a rencontré. Cela vous permet déjà de considérer les premières corrections à apporter aux pages concernées.

balises hreflang seo international search console

Nous pouvons également utiliser Screaming Frog, un crawler renommé dans le monde du SEO, pour s’assurer de la présence et de la validation des balises hreflang. L’outil va crawler le site web dans son entièreté et une analyse de ces données nous donnera une vision claire et précise du niveau d’optimisation des balises.

Enfin chez nativExpand, nous proposons bien évidemment d’auditer la partie technique de votre site et les balises hreflang. C’est un point essentiel sur lequel nous ne manquons pas de consacrer une attention particulière en tant que spécialiste du SEO à l'international. N'hésitez pas à nous contacter.

 

Les bonnes pratiques pour mettre en place les balises Hreflang

En conclusion, nous allons résumer les bonnes pratiques qu’il est nécessaire de suivre lorsqu’on internationalise son site internet et qu’on souhaite mettre en place une stratégie Hreflang, élément clé pour vous permettre d’assurer une visibilité optimale sur le web des marchés que vous ciblés:

  • Se servir des bons codes langues et des bons codes pays avec le bon modèle de locale: d’abord la langue, puis ensuite, si nécessaire, indiquer le code pays. On peut aussi très bien ne mentionner que la langue qu’on cible. Tout dépend de la stratégie SEO internationale que vous adoptez. Pour s’assurer de bien utiliser les bons codes langues et pays, il faut se référer au format standard ISO 639-1 pour les langues, et au format standard ISO 3166-1 Alpha 2 pour les pays.
  • S’assurer que l’url canonique correspond à celle mentionnée dans la balise hreflang.
  • Vérifier que toutes les pages correspondantes pointent bien vers les mêmes pages avec les bonnes urls.
  • Auto-référencer l’url de la page courante, même si cela ne sera pas considérée pleinement comme une erreur de l’omettre. L’idée est de tout mettre en œuvre pour envoyer les bons signaux aux robots indexeurs des moteurs de recherche.
  • Préférer l’utilisation d’URLs absolues à des URLs relatives afin d’éviter toute erreur ou ambiguïté.
  • Utiliser le bon modèle de locale avec un tiret plutôt qu’un underscore.
  • Choisir une seule méthode de déclaration, soit dans le header du code html, soit dans le sitemap.xml du site, soit par les en-tête HTTP.
  • Vérifier que toutes les pages mentionnées sont bien accessibles pour les robots et qu’aucune erreur HTTP ne survient (500, 404, 403,...)

 

Cela vous intéresse ?
Balises Hreflang: guide complet pour un site multilingue

Faites-nous part de votre projet international et nous vous fournirons un pré-audit SEO personnalisé de votre site web comme première étape pour optimiser votre visibilité sur de nouveaux marchés.

Obtenez un audit gratuit de votre site web. Sans engagement.